Ciné sous les étoiles

Ciné de plein air
le 6 et 20 juillet 2018

A la une

Publié le vendredi 6 juillet 2018

Vendredi 6 juillet

Film à 21h30 – Visages, villages

Visages, villages est un film documentaire français écrit et réalisé par Agnès Varda et JR avec JR, Agnès Varda, Jean-Luc Godard…
LE FILM – Agnès Varda et JR ont des points communs : passion et questionnement sur les images en général et plus précisément sur les lieux et les dispositifs pour les montrer, les partager, les exposer. Agnès a choisi le cinéma. JR a choisi de créer des galeries de photographies en plein air. Quand Agnès et JR se sont rencontrés en 2015, ils ont aussitôt eu envie de travailler ensemble, tourner un film en France, loin des villes, en voyage avec le camion photographique (et magique) de JR. Hasard des rencontres ou projets préparés, ils sont allés vers les autres, les ont écoutés, photographiés et parfois affichés. Le film raconte aussi l’histoire de leur amitié qui a grandi au cours du tournage, entre surprises et taquineries, en se moquant des différences.

Vendredi 20 juillet

Film à 21h30 – La tête en friche

La tête en friche est une comédie dramatique française de Jean Becker avec Gérard Depardieu, Gisèle Casadesus, Maurane…
LE FILM – Germain, 45 ans, quasi analphabète, vit sa petite vie tranquille entre ses potes de bistrot, sa copine Annette, le parc où il va compter les pigeons et le jardin potager qu’il a planté derrière sa caravane, elle-même installée au fond du jardin de sa mère, avec laquelle les rapports sont très conflictuels. Il n’a pas connu son père, sa mère s’est retrouvée enceinte de lui sans l’avoir voulu, et le lui a bien fait sentir depuis qu’il est petit, à l’école primaire son instituteur l’a vite pris en grippe, il n’a jamais été cultivé, il est resté  » en friche « . Un jour, au parc, il fait la connaissance de Marguerite, une très vieille dame, ancienne chercheuse en agronomie, qui a voyagé dans le monde entier et qui a passé sa vie à lire. Elle vit seule, à présent, en maison de retraite. Et elle aussi, elle compte les pigeons. Entre Germain et Marguerite, va naître une vraie tendresse, une histoire d’amour  » petit-filial « , et un véritable échange…

Partager cette page sur :